Société de confiance

0
89

Le 30 janvier, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi pour une société de confiance. Ce texte introduit notamment un “droit à l’erreur” dans les relations entre administrations et administrés. Paul Christophe a voté « pour » ce texte, afin de passer d’une administration qui réclame et sanctionne à une administration qui accompagne et conseille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici