Mission « Anciens combattants, mémoire et liens avec la Nation »

0
115

Très attaché à la défense du monde combattant, Paul Christophe est intervenu en commission élargie, le mercredi 25 octobre, sur les crédits de la mission.

Ce budget s’élève au total à 2,36 milliards d’euros, soit une diminution de 3 % par rapport au budget 2017, qui se justifie, pour partie, par la baisse démographique naturelle des publics concernés, estimée, elle, à 5 %.

L’intervention du député portait sur deux points majeurs du budget :

  • Le droit à réparation : Le Gouvernement précédent avait pris plusieurs engagements en matière de dispositifs fiscaux et de revalorisation des Ces engagements ont été tenus, il faut le saluer. Le député a cependant demandé de nouvelles garanties pour le prochain budget : « Le monde combattant attend désormais de votre part des engagements de revalorisation sur les années à venir ».
  • Le devoir de mémoire : Paul Christophe a souligné l’attention portée par le Gouvernement aux cérémonies de commémoration organisées pour célébrer le centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale: « Une année riche de rendez-vous et de commémorations importantes nous Les Français sont fiers de leurs anciens combattants et attachent une grande importante au devoir de mémoire, tenant à honorer ceux qui nous ont quittés en donnant, parfois, leur vie pour la Nation ».

Paul Christophe a toutefois regretté qu’un Secrétariat d’Etat ne soit pas dédié aux anciens combattants. Il a également porté l’attention du Gouvernement sur le futur « service national universel » promis par le Président de la République, s’interrogeant sur le rapport coût/bénéfice de cette mesure.

S’agissant de la carte attribuée aux militaires envoyés en Algérie entre le 3 juillet 1962 et le 1er juillet 1964, Geneviève Darrieussecq, Secrétaire d’Etat auprès de la Ministre des Armées, a indiqué que la situation pouvait être améliorée : « Cette question doit être mise à plat afin que nous étudions les dispositifs susceptibles d’être adoptés dans le cadre d’un plan, dont je souhaite que l’application n’excède pas la durée du présent mandat ». Le député salue cette décision qu’il suivra avec attention.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici