La première proposition d’Agir votée à l’unanimité à l’Assemblée nationale

0
111

Ce jeudi 7 décembre, l’Assemblée nationale a adopté en première lecture et à l’unanimité la proposition de loi de Paul Christophe, délégué national d’Agir et rapporteur de la commission des affaires sociales, sur l’extension du don de jours de repos en entreprise pour les aidants familiaux. Cette proposition a été défendue, au nom du groupe UDI, Agir et Indépendants, par Agnès Firmin le Bodo, déléguée nationale d’Agir, qui a relevé son caractère « transpartisan ».

Agir : Un projet humaniste

Agir promeut une vision humaniste de la politique.
Seulement deux jours après sa constitution officielle, Agir a choisi de défendre au parlement une idée de bon sens, réclamée dans la France entière et a donc appelé au vote unanime d’une solution concrète améliorant l’accompagnement des personnes âgées dépendantes.

Par la voix de Paul Christophe et Agnès Firmin le Bodo, Agir et son allié UDI ont défendu pour les aidants, dont près de la moitié sont des actifs, le droit de prendre des congés rémunérés via un dispositif de solidarité.
80% des aidants sont des proches des personnes dépendantes.

Une nouvelle attitude politique

Pour sa première proposition Agir a choisi une problématique humaniste et transpartisane qui a finalement obtenu le soutien du gouvernement.
L’Assemblée nationale a voté le droit nouveau pour un salarié de céder ses droits à congé rémunéré à un autre salarié ayant à sa charge une personne âgée dépendante.
Les orateurs de tous les groupes parlementaires ont soutenu cette proposition. Seule la France insoumise a émis des critiques sans pour autant voter contre.

Agir souhaite travailler avec toutes celles et ceux qui veulent réformer le pays.
Paul Christophe a d’ailleurs déclaré « avec le vote de cette proposition, j’espère trouver aujourd’hui dans cet hémicycle, 577 ambassadeurs de la cause des aidants ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici